L'histoire de la biennale

Historique

Créée en 1984 et devenue biennale en 1993, la biennale de Sélestat témoigne de la volonté d’une ville d’appréhender la création contemporaine comme un vecteur dynamique à l’écoute de son temps.

A l’origine constituée d’un ensemble d’artistes de l’espace rhénan, invités afin de susciter émulation et confrontation artistiques, elle est devenue par la suite une manifestation confiée à un ou plusieurs commissaires.


Vue d'exposition au Cédric à Sélestat

Thématique

Initialement constituée d’un ensemble d’artistes sélectionnés par un jury de spécialistes, elle est devenue une manifestation confiée à un commissaire. Ordinairement articulée autour d’un thème, elle s’est intéressée tour à tour à toutes sortes de problématiques :

  • 1997 : Europe et humanisme
  • 1999 : Reconquête du paysage urbain
  • 2001 : La ville
  • 2003 : Traces, archives, mémoire
  • 2005 : La couleur, quoi d’étonnant ?
  • 2007 : Vitalité vidéo
  • 2009 : Le bizarre, l’étrange et l’incongru
  • 2011 : Encore une ! Noch eine !
  • 2013 : Sletto & Corso

Vue de l'oeuvre de Michael Dans sur le pignon du bâtiment de la porte de Strasbourg

Artistes ayant été accueillis à Sélestat (sélection)

Daniel Buren, Ben, Françoise Pétrovitch, Peter Wüthrich, Stéphane Couturier, Christophe Cuzin, Bertrand Lavier, Françoise Quardon, Claude Rutault Jean-Pierre Raynaud, Sarkis, Fabien Verschaere, Agnès Varda, Samuel Rousseau, Philippe Cognée, Bertrand Gadenne, Jana Sterbak, Philippe Ramette, Gregory Forstner, Edith Dekyndt, Michel Gouéry, Jérémie Gindre, Tony Matelli, Valentin Carron, Jeremy Deller, Jean Claus, Raphaël Zarka, Franz West...


Vue de l’œuvre de Ben dans une vitrine de "Chez Roger" située rue des Prêcheurs à Sélestat

Art contemporain et patrimoine

A l’origine présentée dans des locaux industriels désaffectés, cette manifestation s’est développée par la suite sur la ville elle-même, afin d’en faire valoir la richesse architecturale patrimoniale et permettre au public de découvrir celle-ci dans une relation d’intelligence avec l’art  contemporain.

La biennale d’art contemporain de Sélestat  propose aux artistes invités de s’inscrire dans l’espace urbain et d’établir un dialogue avec le patrimoine architectural de la ville, ce dernier étant particulièrement riche : chapelles, tours, bibliothèque humaniste, églises, espaces publics...


Vue de l'oeuvre de Najia Mehadji sur la façade du magasin Knoepfli

Partenariats

Des partenariats avec des lieux culturels, des sites historiques et des structures sont mis en place à chaque édition. Ainsi, la Ville de Sélestat bénéficie de la collaboration  de plusieurs structures dans le cadre de cet événement : la Médiathèque intercommunale, le Frac Alsace, le château du Haut-Kœnigsbourg, la Fenêtre contemporaine, des commerçants…


Vue de l'oeuvre "piercing" installée au château du Haut-Koenigsbourg

Un parcours libre et varié

L’objectif est de permettre au public de découvrir cette manifestation dans une relation d’intelligence avec l’art contemporain et de créer lors de la rencontre avec les œuvres, étonnement, coup de cœur, émotion,...

Les œuvres ainsi réparties dans la ville invitent les visiteurs à la découverte de l’art contemporain sous la forme d’un itinéraire accessible à travers différents lieux de la ville : espaces publics, façades, vitrines... Des soirées et des rencontres sont programmées durant la biennale sous forme de visites guidées, ateliers, concerts,...


Visite guidée en ville

Versant Est

La biennale est membre de Versant Est, réseau art contemporain Alsace.


Contact

Service Médiation culturelle et développement des arts contemporains
03 88 08 69 64
arts.contemporains@remove.this@all.comville-selestat.fr

La biennale c'est

20 éditions
809 artistes participants et 52 lieux ou sites investis depuis 1984
Des milliers d'oeuvres exposées

Nos galeries photos