Réaction de Marcel Bauer concernant les rythmes scolaires : une agitation, de la précipitation…

L’annonce relative aux rythmes scolaires suscite beaucoup d’interrogations voire de réactions précipitées. A ce jour, à deux mois de la rentrée, seul un décret émanant du ministère de l’Éducation Nationale, publié mercredi dernier, trace quelques lignes permettant d’envisager le changement.

Ne l’oublions pas, ce changement aura des conséquences qui méritent d’être envisagées avec la plus grande attention dans cette perspective d’un retour à la semaine de 4 jours.

Aussi, la Ville prépare sa mise en oeuvre en concertation approfondie avec l’Éducation Nationale, la Communauté de Communes de Sélestat et tous les acteurs concernés.

Les seules informations grand public relatives à un possible retour à la semaine de 4 jours ont été véhiculées par les médias.

Faut-il rappeler que la Ville de Sélestat et plus largement la Communauté de Communes de Sélestat avaient mis en place la semaine de 4,5 jours sous l’obligation contrainte de l’Etat, tant cette réforme était inepte pour les enfants ?

Aujourd’hui, autant je pense qu’il faudra revenir sur cette réforme, autant je sais qu’il ne faut pas céder à la précipitation. Alors qu’aucun cadre n’a été précisé par les autorités, et que les familles n’auraient que le temps de l’été pour réorganiser leurs vies familiale et/ou professionnelle, la responsabilité commande de préparer sérieusement et sereinement une telle évolution en concertation avec tous les acteurs concernés.

D’ailleurs, ce temps permettra de se concentrer sur l’essentiel : la prise en compte du rythme biologique de l’enfant, de ses capacités d’apprentissage comme de la nécessité de temps ludiques.

En conséquence, il a donc été décidé qu’aucune modification des horaires scolaires ne pourrait être apportée pour la rentrée 2017. Une réflexion sera lancée afin de décider d’une modification des rythmes scolaires pour 2018.

Se donner le temps de la décision est la garantie d’une réponse qui sera la plus adaptée à de vrais besoins. Depuis plus de 10 ans, les décisions contradictoires sur la semaine scolaire portent atteintes au principe même d’une éducation nationale unique, égalitaire et gratuite.

 

Marcel BAUER
Maire de Sélestat,
Vice-Président du conseil départemental du Bas-Rhin



Nos galeries photos