Permanences d'aide aux victimes

Parce que la victime est souvent livrée à elle-même dans la procédure judiciaire, l’association Espoir a choisi, dès 1982 de mettre en place un service d’aide aux victimes dans le but de soutenir toute personne qui s’estimerait victime d’une infraction pénale.

Si vous avez besoin d'aide, d'être accompagné dans vos démarches, que vous ayez déposé plainte ou non, et quel que soit le stade de la procédure, l'association Espoir vous accueille sur rendez-vous

à la maison de la citoyenneté, 5 rue de l'hôpital 
les 1er, 3e et 5e vendredis du mois de 13h30 à 17h30

à l'UTAMS, 3 rue Louis Lang
les 2e et 4e vendredis du mois de 13h30 à 16h30