Andreas Slominski

Né en 1959, vit et travaille à Hamburg (Allemagne)

L’œuvre représente un moulin à vent monté sur une tour et agrémenté d’une galerie dont les proportions sont bien fidèles à un moulin réel. L’œuvre ainsi réduite, le moulin réaliste semble étrangement monté sur un socle et s’apparente aux décorations kitsch de certains jardins. Une œuvre de la même série est intitulée Moulin Rouge (1998/2002, Tate, Londres) et évoque le cabaret fréquenté et dépeint par Henri de Toulouse-Lautrec.
Alors que ses premières œuvres sont, à l’aube des années 1980, de taille réduite, les œuvres récentes comme Mühle [Moulin] atteignent de grandes dimensions jusqu’à devenir de véritable installations volumineuses. La série des Pièges initiée au tournant des années 2000 sont entre la sculpture et l’objet fonctionnel. Si les œuvres de Slominski ressemblent à d’hypothétiques objets ruraux, il y a toujours un objet absent invitant le spectateur à combler par l’imagination ce vide.
Cette œuvre répond à celle de Franz West (toutes deux issues de la Sammlung Grässlin) installée au Château du Haut-Kœnigsbourg où un moulin a été construit entre 1901 et 1908 sous la direction de l’architecte et archéologue, engagé par l’empereur Guillaume II, Bodo Ebhardt.

Julien Fronsacq

L'oeuvre

Mühle [Moulin] , 1996
Bois, métal, verre. 400 x 200 x 200 cm
Sammlung Grässlin, Saint-Georgen (Allemagne)

L’œuvre est visible au Caveau Sainte-Barbe

Nos galeries