Scott King

Né en 1969, vit et travaille à Londres (UK)

Le modèle triangulaire d’organisation du travail de Max Weber, un diagramme d’un concert de David Bowie, un briquet fétiche ayant appartenu à Kurt Cobain, une citation du sculpteur Anish Kapoor, Scott King privilégie apparemment l’objectivité. Ses œuvres sont souvent constituées de documents existants, de diagrammes ou cartes. Avant de devenir artiste, Scott King a été directeur artistique de revues aussi célèbres que i-D et Sleazenation. A cette occasion, il a appris l’efficacité du graphisme au service d’une idée ou d’un récit. Nombre des œuvres de Scott King, aussi elliptiques soient-elles, sont propices à une narration qui demeure indéterminée : " Dave Help Me " [Dave, aide moi], [le 3 octobre, Disco Marxiste, Annulé !]. Du graphisme, Scott King a conservé le goût du collage par lequel il relie les Stones, Sol LeWitt et Lenine tant il est convaincu qu’aujourd’hui toute production - qu’elle soit artistique, politique ou de divertissement - est destinée à devenir un bien de consommation.
La sculpture publique est une des occurrences fortes de l’œuvre de Scott King. Un collage présente la colonne d’Horatio Nelson (place Trafalgar) flanquée du célèbre ange du Nord d’Antony Gormley Angel of the North dont la hauteur de 20 mètres et l’envergure de 54 mètres est supposé commémorer l’histoire minière de Gateshead n’a pas empêché des supporters de foot de le peindre à l’effigie de leur club favori. Un accident qui a certainement amusé Scott King. Dans un élan faussement naïf plein d’humour, Scott King a souhaité réaliser pour Sélestat une série de posters disséminés dans la ville comme autant de projets de sculpture publique.

Julien Fronsacq

Les oeuvres

A Balloon for Sélestat, 2013
Impressions numériques, 120 x 176 cm
Photographies de la ville : Adrien Kurtz
Courtesy Galerie Herald Street, Londres et Galerie Bortolami, New York

Les oeuvres sont visibles dans les panneaux d'affichage urbains du centre-ville

Nos galeries