L'affiche du Corso 2016

Présentation de Camille Epplin, une sélestadienne de talent

Le parcours de cette sélestadienne


Née à Saint-Dié des Vosges en 1982, et après un parcours général, je me suis orientée vers les Arts Appliqués en réalisant une année de mise à niveau à Bischheim au Lycée Marc Bloch.

Après un IUT SRC (Services et Réseaux de Communications) à Saint-Dié, puis une école de Supinfocom à Valencienne, c'est à Paris que j'ai commencé à travailler en 2005 pour un site e-commerce de jouets (Apache du groupe Fotovista).

Fin 2007, je me suis installée à mon compte en tant qu'illustratrice affiliée à la Maison des Artistes.

Avec mon mari Simon Koehl, natif de Wissembourg, nous avons projeté en 2014 de quitter la région parisienne pour se rapprocher de nos familles. Et c'est à Sélestat que nous avons décidé de poser nos bagages ! Nous voici Sélestadiens depuis Août 2015 avec nos deux enfants Lise et Robin.


Depuis 2013, en parallèle de mon activité d'illustratrice pour des marques comme Decoloopio (fabriquant de stickers et de décorations de chambre d'enfants) et Janod (fabricant de jouets), j'explore le papier découpé. Découper, évider, plier, froisser, sculpter, photographier, encadrer des ateliers créatifs... Voici mon nouveau quotidien !


Pourquoi le papier ?


Ma rencontre avec le papier a été très hasardeuse. J’ai toujours dessiné et colorisé mes illustrations par ordinateur. Je cherchais une alternative à l'ordinateur qui me permettrait d'illustrer tout en limitant les positions assises et statiques qui, au fil des années, entretenaient des douleurs dorsales que beaucoup connaissent de nos jours...
Se lever pour ouvrir mes tiroirs, découper, photographier, organiser des expositions et ateliers créatifs… Tout ceci m'évite de rester sans bouger devant un ordinateur. J'y ai tout de suite pris goût ! Travailler avec le papier est vraiment intéressant, chaque projet m'apporte de nouvelles idées, de nouvelles manières de travailler en volume...


Comment elle travaille ?

Le papier est une merveilleuse texture. A l'ère du tout numérique, il permet de redonner du volume et du toucher à mon travail. Je trouve des couleurs vives et fluorescentes qui me correspondent. Découper le papier se rapproche curieusement de ma façon de dessiner. J'ai toujours travaillé méthodiquement à l'aide de courbes et de droites dessinées par ordinateur. Le cutter me permet de retrouver cette manière de construire mes images. Finalement ordinateur et papier sont devenus des coéquipiers parfaits pour m'exprimer!

C'est généralement une association de couleurs qui me donne envie de dessiner. Je sélectionne mes papiers colorés et ensuite je dessine. Mon prototype est généralement réalisé en relief, puis encadré pour une éventuelle exposition.

Quand je le peux, je repars de ce montage pour réaliser mon illustration finale. J'ai toujours besoin d'épurer mon travail, d'accentuer une certaine dynamique dans mon image. Parfois je reprends mon tracé sur ordinateur pour pouvoir mécaniser les plus grosses parties à découper. Celles-ci seront donc réalisées à l'aide d'une machine de découpe.

Au cours de l'assemblage, je prends un réel plaisir à utiliser gommettes et washi tape (ces rubans adhésifs colorés que l'on trouve un peu partout maintenant ) pour ajouter une texture et quelques détails supplémentaires.

Mon atelier se trouve à notre domicile. Même rangé mon bureau déborde toujours... Je garde tout : petits bouts de papier, cartons, boites...

Mes outils : Colles, rubans adhésifs, papiers colorés, ciseaux, cutter... Mais aussi marteau, serres joints sont utiles lors de mes encadrements.

Plus d'informations:www.kmiep.com

 

Camille Epplin et son travail

Exposition "Les petits papiers" de Camille Epplin

Durant le week-end du Corso Fleuri, Camille Epplin exposera certaines de ses créations.

Découvrez de plus près le travail minutieux de cette illustratrice papier locale!

Caveau Sainte-Barbe

Samedi 13 août de 16h à 22h

Dimanche 14 août de 10h à 18h