Tour des sorcières

Histoire de l'édifice

La tour des sorcières correspond à l'ancienne Niedertor (porte basse) de la première enceinte (1216-1230). Elle aurait été remaniée à la fin du 13ème siècle et à la fin du 14ème siècle. Son état actuel est bien différent de son aspect d'origine. Les étages supérieurs servaient de prison en particulier au 17ème siècle pour les "sorcières" avant leur exécution. En 1774, le rez-de-chaussée abritait une salpêtrière et un dépôt de matériel du service des fortifications.

 

Description de la tour

 

Les deux premiers niveaux de la tour des sorcières sont d'origine. Ces niveaux sont reconnaissables aux chaînes d'angle en pierre de grès ou de granit à bossage qui s'étendent sur approximativement 10 mètres aux angles de la façade tournée vers l'extérieur de la ville (vers la place De Lattre de Tassigny). Il est à remarquer que ces pierres à bossage montent plus haut vers l'extérieur que vers l'intérieur de la ville car il s'agit du côté le plus exposé aux attaques. De même les murs sont plus épais de ce côté de la tour.

Vers 1299, la tour des sorcières est surélevée de 3 étages étages. Ces étages étaient ouverts à la gorge vers l'intérieur de la ville afin d'éviter une éventuelle utilisation par l'ennemi contre les défenseurs de la ville mais de réduire les coûts des matériaux de construction. C'est également à cette époque que la tour est pourvue d’éléments défensifs. On peut encore apercevoir sur la façade tournée vers l'extérieur de la ville les corbeaux qui soutenaient les hourdages en bois servant à défendre l'entrée de la tour.

L'arcade de l'entrée côté extérieur porte sur ses claveaux des marques de pose ressemblant à un « + » sur le premier rouleau et à un « T » sur le 2ème rouleau, alors que sur l'arcade côté intérieur les marques ressemblent à un « Z » couché. Les deux arcades seront murées au 17ème siècle. Aujourd’hui, il est de nouveau possible de passer sous la tour.

L'accès au 1er étage se faisait par la porte placée au centre du mur sud. On y arrivait vraisemblablement à l'aide d'un escalier en bois dont le palier devait être porté par les trois corbeaux en bois.

 

Pour aller plus loin, consultez également les documents suivants :

 

- Dossier d'inventaire sur les fortifications réalisé par le Service de l'Inventaire du Patrimoine de la Région

 

Tour des sorcières

Bon à savoir

La tour des sorcières ne se visite pas. Le passage sous la tour a été réouvert aux piétons en 2013.

Les dates clés

Vers 1216 : Construction de la porte basse

Vers 1299 : Surélévation de la porte basse

18 juin 1929 : Inscription de la tour des sorcières au titre des Monuments Historiques

Nos galeries