Franz West

Né en 1947, décédé en 2012 à Vienne (Autriche)

Les Paßstücken, les premières œuvres de Franz West réalisées au milieu des années 1970 sont des objets informes, des prothèses conçues simultanément comme des sculptures destinées à la contemplation et comme des objets ludiques à manipuler. Au milieu des années 1980, l’artiste s’inspire de la modernité viennoise (Secession) pour réaliser des meubles comme autant de modules pour des installations modifiant l’espace du musée.
Invité par l’architecte Hermann Czech à concevoir les têtes d’un pont viennois (Die Kleine Ungarbrücke), Franz West choisit le thème du lémur(e) pour rompre avec la monumentalité autoritaire qui caractérise habituellement les ouvrages d’art que sont les ponts.
La mythologie romaine assimile les lémures aux spectres dont les âmes ne trouvant le repos hantent les demeures des vivants. Karl Kraus se serait moqué des viennois en les comparant aux lémurs, ces fameux animaux au museau allongé et aux grands yeux, en décrivant les habitants de la capitale à des lémurs " qui se tiennent en retrait et regardent ". Ainsi déplacés au Haut-Kœnigsbourg ces deux figures à la bouche béante sont deux figures grimaçantes et grotesques qui s’élèvent sur leur chaîne comme deux fantômes du Château.

Julien Fronsacq

Les oeuvres

Brückenköpfe (Lemuren) I und II [Têtes de pont (Lémures) I et II], 1991
Aluminum, peinture à dispersion
250 x 100 x 100 cm et 265 x 100 x 100 cm
Sammlung Grässlin, Saint-Georgen

Les œuvres sont visibles au Château du Haut-Koenigsbourg

Nos galeries