Nicolas Cilins

Né en 1985, vit et travaille à Berlin et Genève

Les projets de Nicolas Cilins " évoquent et engagent la reconstitution dans le présent de réalités complexes du passé ou de contrées lointaines, adaptées ou déformées dans leur déplace- ment. "(1) Ses recherches portent sur les rapports qu’entretiennent les images et le pouvoir. Il inter- vient à partir de lieux spécifiques qu’il documente grâce à la photographie, la performance, la sculpture, la vidéo ou l’installation.

Depuis 2012, Nicolas Cilins s’intéresse à un site historique atypique et controversé situé dans la campagne lituanienne, près de la petite ville de Druskininkai, à une centaine de kilomètres de Vilnius : le Parc de Grüto. Ce parc fondé en 2001 par Viliumas Malinauskas, ancien lutteur et directeur de ferme collective, ne compte pas moins de 111 sculptures monumentales des grands dirigeants de l’ère soviétique, récupérées après leur déboulonnement à la chute de l’URSS. Le site regroupe la maison de Viliumas Malinauskas, son usine, un zoo, des jeux d’enfants et le musée. Ayant su profiter de sa position pour privatiser le matériel à prix réduit grâce à l’aide de ses futurs employés et créer une entreprise d’exportation, il lui a suffi de quelques années pour devenir millionnaire, collecter les statues des places publiques et se lancer dans la construction de ce parc à thème soviétique. Dans la vidéo accompagnant cette installation - dans laquelle on voit à la fois des vues du parc de sculptures, les trophées de chasse de son propriétaire mais aussi des ouvrières en héliciculture au travail - l’artiste utilise un montage visuel et sonore (voix off) qui met en avant la figure ambivalente de cet homme de pouvoir, l’ambition de son projet et ses contradictions, révélatrices du changement brutal entre communisme exacerbé et capitalisme déraisonné.

Marc Bembekoff

(1) François Quintin in " Nicolas Cilins, Topographe des Ailleurs ", Arts magazine, juin 2012

L'oeuvre

Le monde de Staline, 2013
Installation : vidéo, table lumineuse, photographies et documents
Courtesy de l’artiste
La production de cette œuvre a bénéficié du soutien du Fonds Cantonal d’art contemporain - SCC, DIP, Etat de Genève

Les œuvres sont visibles au Caveau Sainte-Barbe et à la Médiathèque

Nos galeries