Tribunal

La construction du Tribunal d’instance

Le Tribunal a été bâti dans le style néogothique. La date de 1900 apparaît au somment de la façade principale comme la date de construction. L’architecte est peut-être Peter Langen, également à l’origine de quelques édifices de la Neustadt de Strasbourg. Il existe en effet un plan du Tribunal de sa main daté de 1901. Cependant, il existe également un autre plan de Jean-Jacques-Alexandre Stamm, architecte municipal, exécuté en 1899. Le doute demeure toujours quant au réel concepteur de cet édifice.

La construction a été décidée en 1898 par le Conseil municipal de Sélestat. Avant cela, le Tribunal se situait dans le bâtiment de l’Hôtel de Ville. C’était un « Amstgericht », ce qui correspond à un tribunal d’instance français.

Un programme iconographique lié à la fonction de l’édifice

Plusieurs éléments symboliques sculptés parcourent cette façade remarquable. Ces sculptures sont l’œuvre d’Armand Gachon, sculpteur originaire de Sélestat. Il travailla sur de nombreux édifices comme par exemple à l’église Sainte-Foy, où il exécuta certains des chapiteaux de la nef.

Aujourd’hui disparu, on pouvait observer, sculpté sur le tympan de la porte d’entrée de ce Tribunal, l’aigle impérial aux ailes largement déployées. Ce symbole de l’Empire allemand se retrouvait également au sommet du château d’eau avant d’être supprimé.

Au sommet du gable surmontant la porte d’entrée du Tribunal, se trouve un hibou, animal nocturne symbole d’intelligence et de réflexion. Son rôle ici est aussi de rappeler que tout comme le hibou, la justice est capable de voir jusqu’au plus profond des ténèbres et d’y discerner la vérité. De part et d’autre de ces symboles, aux départs du gable, on peut observer deux lions ailés rappelant celui des armoiries de Sélestat. Fièrement dressés, ils tiennent un blason orné d’une balance (pour celui de droite) et d’une épée (pour celui de gauche). L’un comme l’autre, ces motifs sont les symboles traditionnels de la justice.

En 1998, l’ensemble des statues, des meneaux et des linteaux de fenêtres ont été restaurés.

Le Tribunal ainsi que sa clôture en fer forgé sont inscrits aux Monuments Historiques depuis 1992. La bâtisse que l’on peut observer à sa gauche date de 1904. Elle était l’ancienne prison de la ville et est aujourd’hui reconvertie en maison d’habitation privée. Son style est similaire à celui du Tribunal.

Jean-Jacques-Alexandre Stamm

Jean-Jacques-Alexandre Stamm a vécu entre 1835 et 1906. Il devient architecte de Sélestat le 26 novembre 1874, après des études à l’école des Beaux-arts de Paris. Le style qu’il adopte est souvent qualifié de très « germanique », déployant une esthétique massive aux lignes strictes. Jean-Jacques-Alexandre Stamm est à l’origine de quelques édifices remarquables de Sélestat, comme la synagogue ou l’école du Centre. Il est également intervenu sur l’ancienne église des Franciscains, dont il exécuta la façade fermant le chœur, après la destruction de la nef.

 Pour aller plus loin, consultez également les documents suivants :

- Dossier d'inventaire réalisé par le Service de l'Inventaire du Patrimoine de la Région

- Article paru dans les annuaires des Amis de la Bibliothèque Humaniste :

Tribunal

Vidéo de présentation

Les dates clés

1898 – 1900 : Construction du Tribunal

2 juillet 1992 : Inscription au titre des Monuments Historiques

Nos galeries